Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

20/06/2020

Théâtre : à l’Est du nouveau

Selin Altiparmak, Sivas 93 ; Pavlo Arie, Au début et à la fin des temps ; Bassa Djanikashvili, Angry Bird ; David Kldiachvili, Le malheur ; éditions L’espace d’un instant, 2020

théâtre, géorgie, turquie, ukraine, Bassa Djanikashvili, David Kldiachvili, Genco Erkal, pavlo arie, Clara Schwartzenberg, Gery Clappier, Maia Kiasashvili, Clara Schwartzenberg, Janri Kachia, Selin Altiparmak, Iulia Nosar, Aleksi Nortyl, Bassa Djanikashvili Yoann Lavabre, Maïa Varsimashvili-Raphael, Etienne Copeaux, Bruno Boussagol, l’espace d’un instant,  jean-pierre longre Le moment est enfin venu de profiter des dernières publications de éditions L’espace d’un instant. Des pièces très diverses, toujours préfacées, présentées et traduites avec soin et précision, venues bien sûr de l’Est.

De Turquie : Sivas 93 de Genco Erkal (traduction de Selin Altiparmak), pièce « chorale » qui relate le massacre d’artistes et d’intellectuels turcs, en 1993, par une foule manipulée par les islamistes radicaux.

D’Ukraine : Au début et à la fin des temps, de Pavlo Arie (traduction de Iulia Nosar et Aleksi Nortyl), caractérisé entre autres par un va-et-vient entre passé théâtre, géorgie, turquie, ukraine, Bassa Djanikashvili, David Kldiachvili, Genco Erkal, pavlo arie, Clara Schwartzenberg, Gery Clappier, Maia Kiasashvili, Clara Schwartzenberg, Janri Kachia, Selin Altiparmak, Iulia Nosar, Aleksi Nortyl, Bassa Djanikashvili Yoann Lavabre, Maïa Varsimashvili-Raphael, Etienne Copeaux, Bruno Boussagol, l’espace d’un instant,  jean-pierre longre et présent ; l’action de la pièce se déroule dans la « zone interdite » de Tchernobyl, et met en scène le désarroi de personnages qui s’y trouvent et s’y rencontrent plus ou moins volontairement

De Géorgie : Angry Bird, de Bassa Djanikashvili (traduction de Gery Clapier, Maia Kiashiashvili et Clara Schwartzenberg), où « deux adolescents désabusés manipulent leurs parents respectifs sur fond de conflit confessionnel entre chrétiens et musulmans ».

théâtre, géorgie, turquie, ukraine, Bassa Djanikashvili, David Kldiachvili, Genco Erkal, pavlo arie, Clara Schwartzenberg, Gery Clappier, Maia Kiasashvili, Clara Schwartzenberg, Janri Kachia, Selin Altiparmak, Iulia Nosar, Aleksi Nortyl, Bassa Djanikashvili Yoann Lavabre, Maïa Varsimashvili-Raphael, Etienne Copeaux, Bruno Boussagol, l’espace d’un instant,  jean-pierre longre De Géorgie encore : Le Malheur (traduction de Janri Kachia), dont l’auteur, David Kldiachvili (1862-1931) est l’une des grandes figures classiques de la littérature géorgienne. Replacée dans son contexte historique et littéraire par une préface éclairante de Maïa Varsimashvili-Raphael, la pièce confronte les habitants d’un village qui, devant « le malheur », cherchent à conjurer le mauvais sort, à retrouver l’espoir par les prières, les promesses de solidarité, mais qui finalement n’échappent pas à la querelle, au renvoi mutuel des responsabilités entre le « bas » et le « haut » du village. Une brève tragédie populaire, représentative d’une théâtre, géorgie, turquie, ukraine, Bassa Djanikashvili, David Kldiachvili, Genco Erkal, pavlo arie, Clara Schwartzenberg, Gery Clappier, Maia Kiasashvili, Clara Schwartzenberg, Janri Kachia, Selin Altiparmak, Iulia Nosar, Aleksi Nortyl, Bassa Djanikashvili Yoann Lavabre, Maïa Varsimashvili-Raphael, Etienne Copeaux, Bruno Boussagol, l’espace d’un instant,  jean-pierre longre littérature qui, dans son contexte particulier, retrouve de grands thèmes théâtraux : « la mort, la vie, l’espoir ».

Jean-Pierre Longre

http://www.sildav.org  

http://www.sildav.org/editions-lespace-dun-instant/presen...

Écrire un commentaire